PATWE.CH > blogue > féthes de l'arpitan
Archives du sito

Reportâjo: Félibres en concèrt, dessando 19 de mêrs (mârs) 2016

Dês19:00 tant que 20:00, Egliése des Jèsuites, Sion, Via du Viely-Colège (Vieux-Collège), 1950 Sion

Felibres 19 Mars Ora

J’arê yu envi(d)e de fére un grôs articlo sur ceti concêrt. Mas cen que l’est adrét prôd
bon et prèvond, l’est pas ésiê a dére.

Deré adés que ceti concèrt ére una fllor d’harmonia. Pot-étre a côsa de Magdeleine Rossier
que l’at sapu (savu) entroduire les chançons ètot sensibilitât, tot en s’èxcusent de trôp
cotèrgiér). N’on sât prôd que la savua môda de parlar ux menots (enfants) qu’éront lé,
l’est éta una grôssa enpartia de ceti succès, de l’atmosfèra méma. Mas l’aviéve talament
de plus que pué pas trovar coment dére.

Quand on est entrê dedens l’ègliése des Jèsuites, j’é aouit les chandéles mè sofllar a
l’orelye: « Bona vépro, le miô! Te entres dens un’ôtra dimension. Mas t’enpuéries pas.
Asseta-tè et pèrciés cen que te pôs. Passse adés una bôna velyê! Et dèvant una granta
pariér nêra sont venuayes (venues) les três suéres, avouéc dètèrminacion et prôd de doçor
fémalenna tot pariér. L’ant prês la llor place por nos balyér la llor vouéx, les lors
engances musicâles alégrament, maliciosament. L’est-il possîblo d’étre bendê de la lor
complicitât, des sorires qu’èchangiont quand fant de musica celes bônes fâes (fâves).

Le public, l’ôditouére, l’aviéve l’emprèssion d’étre anmâ, que les marênes (femalyes)
éront lé ren que por lors, individuèlament, coment por soflar l’èsprit de via avouéc les
lors vouèx, dére que harmonia humèna l’est pas una utopia.

S’est pas ren que passâ avouéc les gens, mas asse ben ètot la natura et l’histouére: les
petiots films que l’ant motrê desiévont cen que fôt, avouéc des anbiances, des colors. Les
dicrècions des faces sè rejouyiévont de sentre la via et la crèativitât que les animavont.

N’ens possu mengiér des bonbons quand ére Pâques dens u spèctâclo, et n’ens possu nos
sentre sur la montanye avouéc les vaches de chôdtemps quand n’ens mengiê de vianda (pan et
mota/fromâjo). Cachiê u fond de l’ègliése l’at mémo yu un verro por fétar lo bîre du Valês
que trevèrse totes les sêsons: Noutro bon vin.

Ceti concêrt ére senplo et bon, coment le via que n’on vit avouéc les tradicions, la
lengoua des ancians, et surtot avouéc des mondos (gens) que sant vivre, partagiér, sè
rècontrar. Cen s’est passê bas lé, u meten du Valês. Ére un moment de via u meten des
sêsons, un moment que por ben vivre, il nos-e fôt vivre coment tués les moments de la via,
ORA.

Dzakye

https://patwe.ch
Radiô Arpitania
http://oarp.eu



A la mèdiatèca du Valês, lo 22 de Sèptembre 2011




Pas de crise pour le patois; plutôt le vent en poupe!…

Voici toutes les nouvelles fraîches, en vrac, et les projets de patois, les miens, ceux des autres patoisants de l’espace francoprovençal ou arpitan. Ca bouge, en Arpitanie!

Eric, alias Erix Allobrogios, vient de refaire tout le site d’arpitania.eu que vous pouvez découvrir dans nouvelle mouture « joomla » par le lien suivant. Florian Corradin en a fait la publicité dans sa présentation du patois sur la toile dont vous trouvez la vidéo ICI. Le portail arpitania.eu est présenté dansla 3è vidéo..

Au fait, le présentateur s’appelle Floran Corradin. Il est l’auteur du premier roman écrit en écriture unifiée arpitane (ORB), conçue par le linguiste Parisien d’origine Suisse Dominique Stich). Il s’agit du roman « Lo Temps ». J’ai commencé à le lire, et il est vrai que les annotations qui donnent pour certains mots et expressions par trop régionale leurs synonymes dans d’autres patois de l’espace arpitan sont bien utiles. Psychologie arpitane, réflexions sur la mort, la pérennité des valeurs de notre culture, tout y est. Bravo Floran!

Mes leçons de patois de patois de Savièse avancent; fait jusqu’à la leçon 9 avant le départ en Grèce. Là-bas j’ai continué jusqu’à la leçon 13. Bientôt sur le site… (Demain?). Les enregistrements ont été fait jusqu’à la leçon 41 (le tout). Le texte qui comprend l’alternance de patois et de français est déjà mis en page. Plus qu’à réaliser les vidéos-animations pour Internet – en moyenne 2-3 heures par leçon (tellement de choses à vérifier, corriger, revoir…). Ce qui m’encourage, c’est que désormais une page d’arpitania.eu référence mes leçons. Elle donne en outre accès à l’apprentissage des patois arpitans de Savoie et des Monts du Lyonnais.

Depuis la réunion internationale du patois à Caréma , je suis en contact avec quelques patoisants Savoyards et à un patoisant de Saxon par « Facebook ».
C’est un bon complément au forum d’ arpitania.eu. – Au fait, c’est qui ce gulu qui chante l’hymne arpitan sur cette page principale (Merci Eric!).

On essaie de correspondre en patois; pas toujours facile. Mais comme on peut faire des vidéos et mettre des sous-titres, ça aide! Voir le résultat ci-après:

Il y a aussi A-M. Sauthier, une cousine, avec qui j’essaie de converser en patois de Savièse; essai d’envoi de message audio ci-après:

A Carema, j’ai présenté à certains patoisants valaisans le drapeau que j’ai conçu pour exprimer notre volonté d’aider le patois valaisan à se pérenniser. Réactions diverses mais jamais indifférentes. De plus, le drapeau du canton du Valais est probablement protégé légalement; affaire à creuser. Voilà tout de même le projet expliqué ci-après.

Comme vous le savez peut-être, le drapeau arpitan (francoprovençal) est souvent représenté par une fleur à six pétales.
Voici par exemple l’image que j’ai trouvée en faisant une recherche simple sur google | images avec le mot « arpitan »:
drapeau arpitan 1
En voici une autre:
drapeau arpitan 2
Finalement voici le drapeau de l’ EFFEPI:
drapeau arpitan III
tiré de la cette page-ci.

Mon idée était donc de remplacer les étoiles des dizains Valaisans parlant tous le patois à l’origine (8 dizains sur les 13 figurant sur le drapeau) par les fleurs à six pétales représentant le patois (francoprovençal / arpitan).
Cela donne le blason suivant:
drapeau de l'arpitan Valaisan.
Qu’en dites-vous? (Vous pouvez me laisser un commentaire en vous enregistrant sur le site…).
Résultant probant, n’est-ce pas?

Un idée de radio arpitane a été énoncée par Marc Bron. Les échanges d’idées sont en cours entre les différents membres du Groupe Interrégional de Travail (GIT). Cette radio viendra-t-elle remplacer, revivifier la radio existante « arpitania 1 » existant déjà sur arpitania.eu à la page suivante ?

C’est tout pour aujourd’hui.
A bientôt!
Je vais essayer de compléter ce blogue plus régulièrement. En tous les cas chaque mois.

Adjyou! A révêre!



Top