PATWE.CH > blogue > contacts > Les Arpitans l’ant-ils puére d’étre ensemblos?

Les Arpitans l’ant-ils puére d’étre ensemblos?

Il semble que cen que l’est novél fét fatalament puére. Un petit changement et les gents sè sentont bruquâs et vegnont nêr d’enrage. Sè u mouens les gens parlèssont quand sont pas d’acôrd ou pas contents. Nan, ils désont a d’ôtros, et celes ôtros dévont nos raportar les llors acusacions…

Les changements que propôse l’ACA sont pas tant grôs (grands) que cen. Continuar de parlar lo « bon patoués » dens la téta mas lo-t’ècrire a la moda comena por mielx comunicar avouéc les gens de tués les cârros de l’Arpitania (les cârros yaoue les gens parlont noutres patoués francoprovençâls). L’est-o (il) rèvolucionèro, cen? L’est-o èxtrèmisto? Cêrtes l’est idèaliste, mas tot cen que l’at d’èxtrèmo l’est l’èfort que acole (tent, requère).

Una ècritura comena amaye (mènace) pas noutres patoués. Quand ècriso en ORB, dens ma téta continuo d’aouire lo miô accent. Coment les « bons patouésans » de l’arpitan deSaviése, èprôvo de trovar les mots justos. Et quand j’é un douto chèrcho dens lo lèxico en vèrsion èlèctronique (Lé n’on trôve tot, l’est fantastique!) Èprôvo de ren trahir: ni lo patoués du cârro a mè (de Saviése), ni l’ècritura comena. Quand sés (savo) pas coment on ècrit un mot, pués vèrifiar sur http://tresorarpitan.eu . Se vôlo fére aouire coment chante le miô patoués, enrègistro lo miô (mien) mèssâjo en ORB avouéc la vouèx a mè. Et prôd (coment disont les Valdoteins)!

Les Arpitans de l’ACA vôlont rèspèctar lo patoués local et comunicar avouéc tués les arpitans (patouésans). Se ço semble rèvolucionèro l’est èxagèrâ. Et se ceta rèvolucion seyèsse ren que dens la téta de quârques gens que sont plens de pouéres?

N’ens tués puére que le patoués sè dèpèrdesse. Mas u jorn de hué les lèxicos ou diccionèros, et les gramères sont ja éta féts. Les ècrits des mantènors avouéc tués les tèrmos tècnicos et les èxprèssions idiomatiques ègzistont.

Cen que manque por qu’una lengoua vivèsse, l’est que la gent l’avésse l’occasion de liére, d’aouire et de parlar la lengoua. L’ORB et les enrègistraments pôvont édiér a fére cen sur la têla: a emplèyér et motrar la lengoua que n’ens hèritâ, avouéc les savues (sienes) richèces inèstimables.

Por parlar, n’ens les « hangout » de google ou les convèrsacions « skype ». Et ben sûr oncor més, les bons cotêrds en téta a téta, dèvant un verro!

Publié dans contacts, ècritura de rèfèrence ORB, politique, Valyes [Vawe] / Humors

[ Achye mé pye oun cómintér.ó ! ]

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*